La légende des âmes sœurs {Texte}

Vous croyez aux âmes sœurs ? Vous avez l’impression d’avoir trouvé la moitié qu’il vous manquait ? L’histoire que je m’apprête à partager avec vous devrait vous plaire ! À vrai dire, peut-être la connaissez-vous déjà mais personnellement, je ne me lasse pas de la relire.

Il existe plusieurs manières de la raconter mais pour l’instant, ma version préférée, c’est celle écrite par Élisabeth Gilbert, dans son livre “Mes alliances : Histoires d’amour et de mariages”. À ce propos, si vous ne l’avez pas lu et si vous vous intéressez au mariage sous tous les angles (institution, histoire, cultures…), je vous le conseille à 200 %. En attendant, voici donc un petit extrait que vous pourrez utiliser au cours de votre cérémonie laïque, si le cœur vous en dit.

La légende des âmes sœurs par Aristophane (Platon)

© DR

Dans le Banquet, Platon décrit un dîner au cours duquel le dramaturge Aristophane expose le mythe qui explique pourquoi nous autres, humains, sommes rongés par le désir de nous unir, et pourquoi ces unions peuvent parfois être profondément insatisfaisantes, et même destructrices.
Jadis, rapporte Aristophane, il y avait les dieux dans le ciel et les humains sur terre. Mais nous, les hommes n’avions pas du tout, en ce temps-là, l’apparence physique qui est aujourd’hui la nôtre. Nous avions alors une tête, mais à deux visages, quatre jambes et quatre bras – l’union parfaite, en d’autres termes, de deux êtres ne formant qu’un, sans couture apparente. Il existait trois variations de genre ou de sexe possibles : l’union homme/femme, l’union homme/homme et l’union femme/femme, selon ce qui convenait le mieux à chaque créature. Chacun ayant le partenaire idéal cousu à lui-même, nous étions heureux. Créatures à deux visages et à huit membres, parfaitement comblées, nous nous déplacions sur la terre de la même façon que les planètes voyagent à travers les cieux – d’un air rêveur, en bon ordre et sans heurts. Nous ignorions le manque ; nous n’éprouvions aucun désir qui ne soit satisfait : nous ne désirions personne. Il n’y avait ni conflits ni chaos. Nous étions un tout.
Mais dans notre complétude, nous devînmes exagérément insolents. Notre orgueil nous poussa à négliger d’honorer les dieux. Et le tout-puissant Zeus nous punit de cette négligence : il coupa par la moitié tous les êtres à deux visages et à huit membres, parfaitement comblés. Il créa ainsi un monde de misérables créatures cruellement divisées qui n’avaient plus qu’un seul visage, deux bras et deux jambes. Par cette amputation de masse, Zeus infligea à l’humanité la plus douloureuse des conditions : éprouver en permanence une pénible sensation d’incomplétude. Nous, humains, naîtrions désormais avec le manque de notre moitié perdue, que nous aimions presque plus que nous-mêmes, et qui se trouvait quelque part, tourbillonnant dans l’univers sous la forme d’une autre personne. Nous naîtrions également persuadés que, en nous donnant la peine de la chercher inlassablement, nous pourrions peut-être un jour retrouver cette moitié perdue, cette âme sœur. En nous unissant à elle, nous retrouverions alors notre forme originelle, et ne souffririons jamais plus de la solitude. C’est là le fantasme singulier de l’intimité humaine : imaginer que 1 + 1 puisse un jour égaler 1.

Extrait de “Mes alliances : Histoires d’amour et de mariages” d’Élisabeth Gilbert.
 

Vous souhaitez voir plus de textes ?

Livre : 101 textes pour votre cérémonie laïque
 
J’ai rassemblé 101 textes sur l’amour, le mariage, le bonheur, la famille, dans un livre, qui peuvent être lus au cours d’une cérémonie laïque. Pour le commander, rendez-vous sur ma boutique. Ou si vous souhaitez bénéficier, en plus, de mon aide et de mon accompagnement, tout au long de vos préparatifs, rendez-vous sur mon site.
 
 
 

7 Commentaires

  1. leanne
    8 juin 2015

    j’adore! je cherche depuis quelque temps un texte qui corresponde à mes (nos) idées, pas trop cucul, beau, pas trop long, pas trop court… ton site m’aide pas mal, merci beaucoup!

    • Nolwenn (THE cérémonie)
      8 juin 2015

      Ravie de pouvoir t’aider Leanne 🙂

  2. S
    31 juillet 2015

    J’aime beaucoup ce texte. Après plusieurs jours à chercher quelque chose pour notre cérémonie sans rien trouver qui me plaise vraiment. Celui-ci m’a directement touchée.
    Bravo pour votre site, il nous aide beaucoup pour la préparation de notre cérémonie

    • Nolwenn (THE cérémonie)
      31 juillet 2015

      Merci ! Ça me fait tellement plaisir d’avoir des retours ! Si vous souhaitez partager votre expérience avec les autres lecteurs du blog, n’hésitez pas 😉

  3. Françoise Rossi
    16 février 2017

    Bonjour,
    Quelle est la source de l’image que vous avez mise en haut de page et qui illustre le discours d’Aristophane du banquet de Platon ?
    Merci !

    • Nolwenn (THE Cérémonie)
      17 février 2017

      Bonjour Françoise, j’avais trouvé cette photo sur internet mais la source d’origine n’était pas indiquée, j’avais cherché mais en vain. Je pense qu’il doit s’agir d’une photo d’un vase ancien mais je ne peux pas vous en dire plus, désolée.

  4. Kris
    8 octobre 2017

    Merci pour ce texte que je connaissais par le biais de ma prof de français qui nous l’avait conté et que, du coup, j’avais beaucoup apprécié. En soi j’ai beaucoup aimé l’histoire qui expliquerait pour quelle raison nous ressentons désespérément ce besoin de trouver “sa moitié”, j’aime beaucoup. Moi-même je ne l’ai toujours pas trouvé, j’espère un jour la trouver, parce que d’après ce que j’ai compris le fait de la “retrouver” n’est pas une certitude. Au plaisir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *